Témoignage de Noémie, Éternelle histoire de violence faite aux femmes et aux enfants

Témoignage de Noémie, Éternelle histoire de violence faite aux femmes et aux enfants

Témoignage de Noémie , Éternelle histoire de violence faite aux femmes et aux enfants

Éternelle histoire de violence faite aux femmes et aux enfants

Ce qu’on vit dans l’enfance détermine souvent les limites qu’on arrive à fixer quand on devient adulte. Noémie fait partie de ces enfants qui ont grandi dans l’ombre d’un père dur, aux propos toxiques, qui la formate dès le départ à un certain schéma relationnel.

A 19 ans, elle devient maman d’une première fille.

Le père refuse de prendre ses responsabilités et sa fille ne le connaitra presque pas.

En 2006, Noémie rencontre un autre homme, Syd, un manipulateur qui prend rapidement le pouvoir sur la jeune femme.

Profitant de ses sentiments, il allie chantage et plainte systématique pour la garder sous son emprise puis l’isoler des autres. Très présent car il ne travaille pas, il finit par s’installer chez elle en février 2007 sans autorisation et passe ses journées à boire et à fumer des substances illicites.

A l’emprise psychologique malsaine se rajoutent vite des violences physiques. Noémie est totalement sous le joug de Syd.

Elle ne remet pas en question leur modèle de relation car elle n’en a jamais connu d’autres.

Syd s’en prend également à la fille ainée de Noémie et la maltraite violemment, ce qui provoque chez l’enfant des crises d’asthme et des troubles du comportement.

L’entourage constate une partie des violences subies mais ne réalise pas à quel point Noémie et sa fille en pâtissent. Même les amis de Syd tentent de d’avertir la jeune femme de la dangerosité de celui-ci mais elle ne comprend que bien plus tard qu’ils essayaient de l’aider.

Malgré les violences au quotidien, malgré ses addictions de Syd, malgré ses tromperies, Noémie, fataliste et persuadée que nulle vie meilleure ne l’attend ailleurs, continue de subir les maltraitances.

Puis en 2015, c’en est trop et elle fait une tentative de suicide.

A l’hôpital, pendant sa convalescence, elle rencontre une personne qui lui parle d’opération pour perdre des kilos. En effet, à cette époque, Noémie a pris beaucoup de poids, ce qui rajoute du mal-être, de la culpabilité et du manque de confiance. Elle se persuade qu’en perdant du poids, les choses iront mieux et qu’elle apaisera son compagnon.

La procédure obligatoire avant de se faire poser un bypass sera sa chance. Noémie doit rencontrer des psychologues et des diététiciens. Ces professionnels lui font du bien. Elle commence à sentir à sentir l’envie de prendre soin de sa santé mentale, donc d’elle-même.

Elle perd 15 kg et surtout regagne de la confiance. Elle tient davantage tête à Syd. Ce dernier déteste constater ce changement d’attitude et augmente les violences et les menaces. Noémie tient bon car elle veut remettre sa vie en ordre.

Dans ses priorités, il y a protéger sa fille qui subit toujours les mêmes maltraitances qu’elle. Son enfant devient sa force pour résister.

En 2016, Syd entreprend une formation de 8 mois et déménage.

Noémie et sa fille revivent !

C’est une renaissance. Finis les coups, finies les manipulations, finie l’emprise. Pourtant Syd réapparait parfois, et toujours il les violente.

En avril 2017, Noémie s’interpose pour protéger sa fille. Syd la tabasse et la viole une nouvelle fois. Elle réalise 4 mois plus tard qu’elle est enceinte.

A l’annonce de la grossesse, Syd se réinstalle immédiatement dans l’appartement, sans demander l’autorisation. Sa violence se focalise sur la grande fille de Noémie, comme moyen de punir la mère. Il casse la porte de la salle de bain pour regarder l’enfant se laver. Il va dans sa chambre le soir.

Décembre 2017, Noémie donne naissance à une seconde petite fille. Syd s’en désintéresse totalement. Pire, au retour de la maternité, il chasse Noémie de chez elle. Elle s’installe chez sa maman avec ses filles tandis qu’il continue de squatter son appartement.

Un semestre se passe sans qu’il daigne prendre des nouvelles de son enfant. En août 2018, Noémie constate que son appartement est déserté alors elle se réinstalle chez elle. Hélas, il en profite pour rappliquer immédiatement.

Le 13 octobre 2019, il viole la grande fille de Noémie. Sans doute, cela s’est produit également avant mais sa fille ne parle que de cette fois-là.

Le lendemain, Noémie se fait passer à tabac. Habituée à subir, elle ne serait pas allée à l’hôpital sans un autre accident : elle se coince les doigts dans sa portière de voiture. En la voyant arriver avec ses contusions, un médecin la prend sous son aile, atteste ses marques de violence et l’enjoint à se rendre au commissariat.

Le 17 octobre, sa suggestion ayant cheminée, Noémie parle à sa fille de sa décision d’aller porter plainte. C’est à ce moment que celle-ci s’effondre et lui avoue s’être faite violer par Syd.

Cette révélation provoque un déclic très puissant chez Noémie.

Aidée par sa haine et son dégoût, elle réussit à virer Syd de chez elle. Puis elle contacte le médecin qui l’a aidée et celui-ci contacte la police. Noémie porte plainte au commissariat (où elle est très mal reçue…).

Sa plainte est enregistrée en décembre 2019 et en octobre 2020, Syd est condamné à

800€ de dommages (!!!),

  • 2 ans d’interdiction d’approcher Noémie et ses filles,
  • 6 mois de prison avec sursis
  • et à l’obligation d’avoir des soins psychologiques.

En janvier 2020, Noémie porte plainte à nouveau, cette fois-ci pour protéger sa seconde fille de 2 ans car les rares fois où celle-ci à vu son père, elle s’est plainte avec ses mots d’enfants de « bobos » au sexe.

Happy end ?

Pas vraiment… Les violences et les injustices continuent.

Le même mois, Noémie se fait agresser dans un magasin par la mère de Syd.

En mai 2021, le Juge aux Affaires Familiales autorise des droits de visites médiatisées et ordonne une expertise psychologique…. sur Noémie ! Car Syd l’accuse de manipulation…

La Justice montre une fois de plus ses incohérences pour protéger les femmes et les enfants victimes de violence.

Noémie a peur. Elle et ses filles ont besoin d’être mises à l’abri afin d’espérer un jour se reconstruire et guérir de toutes ces violences !

Pour mieux comprendre le lien entre violences conjugales et parentalité vous pouvez lire notre article Juge Édouard Durand : violences conjugales et parentalité .

Pour mieux comprendre les mécanismes d’emprise et de contrôle coercitif vous pouvez lire l’article Qu’est-ce que le contrôle coercitif ?

Envie de partager ?
Céline

Laisser un commentaire